avr 18, 2012

Comment contacter les journalistes de la presse nationale… sans même leur envoyer un dossier de presse :



Il existe une chose que j’ai toujours trouvée fantastique dans le monde des médias. C’est la propension qu’a l’information à circuler d’un média à l’autre. Dans cet article, je vous explique comment vous allez pouvoir l’utiliser à votre compte, pour obtenir des articles en rafales…

Les journalistes se refilent leurs sujets, toujours. Parfois c’est volontaire, parfois non.

Je me rappelle que lorsque j’étais étudiant, j’avais réalisé un reportage sur les sectes. Quelques jours après l’avoir montré à mon prof, je tombe sur le JT de France 3 région, et je découvre non sans surprise un reportage quasiment identique au mien, avec exactement les mêmes intervenants, les mêmes lieux et les mêmes propos.

Ca a été le déclic.

J’ai compris que les journalistes allaient chercher l’information là où elle se trouvait. En l’occurrence là, pour ce prof, elle se trouvait chez un de ses étudiants.

Plus tard, lorsque j’ai commencé à travailler pour des télévisions régionales, on fonctionnait de la même manière pour trouver des sujets de reportage : on lisait la presse quotidienne régionale, à la recherche d’informations intéressantes. Et on en faisait, à notre tour, des reportages, issus de l‘information trouvée par nos collègues. Quand je vous dis que les journalistes sont des flemmards ;) !

Mais revenons au propos de cet article : comment contacter les journalistes de la presse nationale.

En fait, le principe est exactement le même.

Les journalistes de la presse nationale doivent s’informer, eux aussi, de ce qui se passe en France. Et pour se faire, entre autres, ils…
- lisent la presse régionale
- regardent les JT des chaînes locales.

Et quand un sujet leur semble digne d’intérêt, quand l’aspect local justement, permet d’être décliné sur du national, ils relaient l’information à leur tour.

C’est comme ça que de nombreux sujets, traités à la base par des localiers, se retrouvent au JT de TF1, ou repris dans Le Monde ou sur France Inter.

La mécanique est simple, c’est un jeu de domino : faites connaître votre manifestation, votre événement, votre produit aux journalistes de chez vous, et par extension, vous pouvez être certain que les journalistes de la presse nationale entendront parler de vous.

Le dossier de presse, dans ce genre de cas, ce sont les articles des journalistes locaux qui en font office, et qui vous donnent de la crédibilité auprès des médias nationaux. Si vous passez dans la presse locale, c’est mathématique, vous multipliez vos chances de passer dans les médias nationaux !

A vous de jouer !

5 Comments

  • C’est un conseil plein de bon sens mais qui sent aussi l’expérience à plein nez.

    Essayer de sauter un échelon ne mène généralement pas à grand chose, il faut avoir une approche graduelle pour bien communiquer et ça Jeremy l’a bien compris.

    • Bonjour Libellule et merci de ton commentaire (qui s’est retrouvé je ne sais pas comment dans les spams, mes excuses pour cette publication tardive !).

      Tout à fait : inutile de vouloir brûler les étapes. Il vaut mieux commencer par communiquer dans les médias de proximité, se faire petit à petit un nom et une réputation, s’entraîner à gérer les médias et la manière d’y faire passer un message… et ensuite seulement, s’attaquer aux gros médias !

      A bientôt !

  • Bonjour,

    Je souhaiterais faire connaitre mon activité de médiation animale à la presse nationale savez vous ou puis je m’adresser ?

    A.D
    Les Zanimours Articles récents..Pourquoi les animaux nous touchent !My Profile

  • J’ai déjà été contacter par la presse à proximité de chez moi, je suis passer sur ouest France, Angers Mag et là j’ai fait la UNE sur le courrier de l’ouest avec un gros article à la clef je commence à me faire un nom mais je souhaiterais encore aller plus loin pour faire reconnaître cette activité peu connu qui est très bénéfique aux gens en difficultés!

    Je souhaiterais passer dans le journal sur TF1 !

    Voilà alors si vous avez des contact n’hésitez pas !!!

    Merci
    Les Zanimours Articles récents..Pourquoi les animaux nous touchent !My Profile

  • Les journalistes, bouches cousues, vont-ils nous laisser passer l’information ?

    Les médias aux abonnés absents !
    > > > > > > C’est pourquoi vous n’en avez pas entendu parler !
    > > > > > >
    > > > > > >
    > > > > > > A Castres, une bataille rangée a opposé une soixantaine de soldats et des jeunes musulmans anti-Français –
    > > > > > >
    > > > > >

    dans la nuit de vendredi à samedi 4 mai 2013 après une fête locale.
    > > > > >

    Les soldats du 8e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMA) ont été insultés aux cris de « sales militaires » et « sales Français » à leur sortie d’un bar du centre où ils avaient pris un verre, a rapporté le colonel Eric Chasboeuf, chef de corps du 8e RPIMA.

    La rixe a été déclenchée parce que les parachutistes, au nombre d’une dizaine, avaient eu le tort de défendre une jeune fille qu’importunaient ces jeunes beurs dans le bar.

    Oui parce que selon la charia qu’ils apprennent à la mosquée, les infidèles sont inférieurs aux musulmans, et ils ne doivent donc pas s’opposer à eux, (surtout lorsqu’ils s’adressent à une chienne de blanche. )

    En sortant, les soldats se sont donc retrouvés en présence d’une horde de barbares – les musulmans n’attaquent jamais seuls, seulement en groupe – une meute très importante qui se voit déjà en train de préparer le Jihad islamique.

    Les jeunes musulmans, cela ne surprendra plus personne, étaient pour certains d’entre eux des repris de justice et des multi-récidivistes laissés en liberté ( parce que la société est trop injuste. )
    > > > > > >

    Les policiers ont tiré des balles en caoutchouc pour repousser les envahisseurs, ce qui n’a pu empêcher qu’un jeune soldat perde un œil après avoir été frappé avec un tesson de bouteille.

    A 21 ans, il ne peut plus exercer son métier, a déclaré le colonel Chasboeuf.

    Toutes nos pensées vont à ce jeune qui avait fait de la défense de la France son métier, et qui s’est trouvé, sur son sol, face à ses pires ennemis.

    L’auteur présumé du coup de bouteille et un autre jeune ont été interpellés. Ils devaient être présentés à la justice, a indiqué le parquet, et il iront grossir le nombre des « jeunes connus de la justice » qui circulent en liberté, menacent les bons Français, et narguent la police.

    Il y a un an presque jour pour jour, une trentaine de musulmans armés avaient déjà tenté de pénétrer dans la caserne de Castres pour mener une expédition punitive.

    SOS racisme ne bougera pas :
    > > > > > >

    touche pas à mon pote, c’est pour certains potes et pas d’autres, et les militaires ne sont pas leurs pôtes.

    Le ministre de l’ intérieur ne bougera pas non plus….il s’ agit des pôtes de Taubira….

    Reproduction autorisée, et même vivement encouragée !

Leave a comment

CommentLuv badge

C »est quoi, ce blog ?

Journaliste pour plusieurs chaînes de télévision, j'ai décidé de passer de l'autre côté de la barrière.
Désormais, j'aide les entrepreneurs à médiatiser leur activité et attirer l'attention des journalistes sur leurs projets.

On se retrouve sur Facebook :
Mentions légales CGV