Journalistes, attachés de presse… même combat ?

Entrepreneurs ? Téléchargez 3 documents inédits et 100% gratuits pour faire le BUZZ dans les médias ! Cliquez ici pour voir !

Cette idée d’article m’est venue en lisant l’incontournable Millénium, de Stieg Larsson. A priori, rien à voir avec les relations presse et le journalisme… Et pourtant… !

Le personnage principal, Mikael Blomkvist, est justement journaliste pour la revue Millénium. Un jour, il reçoit un appel d’un certain Henrik Vanger, industriel de métier, qui lui propose de travailler pour lui. Surpris, Blomkvist refuse en disant que ça ne l’intéresse pas de travailler comme attaché de presse.

Cette simple phrase m’a fait penser à vous (vous voyez, vous ne quittez jamais complètement mon esprit 😉 ). Comment, de journaliste, on peut passer au métier d’attaché de presse ?

Si vous avez lu ma mini-bio à droite de cet article (ou sur la page à propos), vous savez que je suis moi-même ancien journaliste, aujourd’hui attaché de presse indépendant.

Et nous sommes nombreux à passer de l’autre côté de la barrière.

Pourquoi une frontière si mince entre le métier de journaliste et celui d’attaché de presse ?

Tout simplement parce qu’on fait la même chose ! A quelques détails près !

Un bon attaché de presse ne doit pas rédiger un texte « vendeur ». Il doit écrire un article informatif, que le journaliste pourrait insérer tel quel dans ses colonnes.

Le métier d’attaché de presse, c’est un peu « journaliste indépendant qui écrit des articles pour les entreprises qui lui demandent« . Son rôle, c’est de faire le lien entre la stratégie de communication de l’entreprise qui fait appel à lui, et le journal dans lequel il veut obtenir la publication.

La différence, en fait, c’est justement dans le raisonnement.

Un journaliste ne se dit pas : « ok, comment je peux parler de telle entreprise dans mon article ?« . Il se dit « quelle information de qualité je peux donner à mes lecteurs ?« .

L’attaché de presse va raisonner différement. Il va se dire : « comment je peux faire en sorte que le journaliste accepte de parler de l’entreprise X« .

Et au final, la réponse est la même dans les deux cas : il faut donner des informations pertinentes pour le destinataire du message. Pour le journaliste, le destinataire c’est directement le lecteur. Pour l’attaché de presse, c’est… le journaliste aussi, donc le lecteur par la même occasion.

Vous allez me dire qu’à la différence de l’attaché de presse qui monnaie ses compétences rédactionnelles et stratégiques auprès d’entreprises privées, le journaliste, lui n’a rien à vendre. Faux ! Le journaliste doit vendre… son journal !

Bref, tout ça pour dire que journalistes et attachés de presse ont un but commun : faire passer de l’information de qualité. C’est pour ça que je privilégie systématiquement des rapports « gagnant-gagnant » avec les journalistes. Je les traite comme mes partenaires, pas comme mes concurrents.

Si vous voulez communiquer sur votre entreprise dans les médias, rédigez votre dossier de presse comme si vous êtiez journaliste !

A vous de jouer !

Jérémy.

Entrepreneurs ? Téléchargez 3 documents inédits et 100% gratuits pour faire le BUZZ dans les médias ! Cliquez ici pour voir !