Voici comment toucher littéralement TOUS les journalistes à qui vous envoyez votre communiqué de presse :

Entrepreneurs ? Téléchargez 3 documents inédits et 100% gratuits pour faire le BUZZ dans les médias ! Cliquez ici pour voir !

Il y a deux types de journalistes. Ceux qui sont pressés, et ceux qui sont très pressés.

Ok, ce début d’article ressemble à un sketch des Inconnus. Attendez la suite, vous allez comprendre.

L’objectif de votre communiqué de presse tient en deux étapes.

Premièrement, c’est d’être suffisamment attractif et bien mis en forme pour être lu.

Deuxièmement, c’est de proposer une information suffisamment intéressante pour que le journaliste qui le reçoit décide d’en faire un article.

Convaincre les journalistes ‘zappeurs’ de lire votre communiqué de presse :

Je le répète souvent, environ 80% des communiqués de presse finissent à la poubelle sans avoir été lus. Par contre, les journalistes ont une conscience professionnelle, et vont, quoi qu’il arrive, survoler votre communiqué avant de le jeter. Tout le temps.

Aujourd’hui, ce sont ces journalistes là, les journalistes « zappeurs » que je vous propose d’harponner avec une technique simple et efficace.

Les deux niveaux de lecture du communiqué de presse :

Admettons que votre communiqué passe le test numéro 1 sans trop de difficulté : visuellement, ça tient la route, et le journaliste se met à regarder vos mots.

Maintenant, l’objectif c’est de l’accrocher et lui donner envie de lire votre texte.

La plupart des apprentis-attachés de presse n’utilisent qu’un seul et unique point d’accroche : le titre. Et si le titre est loupé, le reste se résume à deux ou trois gros blocs de texte qui ne donnent vraiment pas envie d’être lu. C’est là que le journaliste pressé jette le communiqué à la corbeille.

L’astuce consiste à offrir aux journalistes PLUSIEURS points d’accroche. Et pas se contenter du titre en haut du communiqué.

Du gras, des titres, des inter-titres : partout !

Concrètement, il s’agit de mettre des titres avant CHACUN de vos paragraphes. Systématiquement. De résumer l’idée principale avec un petit titre accrocheur, qui donne envie de poursuivre la lecture. Vous créez là des points d’entrées dans votre texte.

D’une part, vous donnez au journaliste très pressé (celui qui ne lit que les titres) une deuxième chance d’accrocher à votre communiqué, et d’autre part, vous aérez votre texte et améliorez son aspect général. Ce qui donne encore plus envie de vous lire.

Bref, l’astuce est la suivante : ne vous contentez pas du seul titre de votre communiqué. Avant chaque paragraphe, trouvez un titre accrocheur qui résume les quelques lignes à venir.

De même, n’hésitez pas à mettre du gras, du souligné ou de la couleur (avec parcimonie, hein !), dans votre texte.

L’idée à retenir, c’est de donner à l’oeil du journaliste un maximum de points d’accroche sur votre communiqué. Vous maximisez ainsi vos chances de retenir son attention et d’obtenir un article !

Ca ne coute rien, ça prend trois minutes supplémentaire à réaliser, et ça peut multiplier par 10 vos chances d’être recontacté. Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire… !

Au boulot !

Jérémy.

Entrepreneurs ? Téléchargez 3 documents inédits et 100% gratuits pour faire le BUZZ dans les médias ! Cliquez ici pour voir !